BlogueCrossfitEntrainementÉtirementsKinésiologieKinésithérapieMassageVolley-ball

Ma rencontre avec le FOAMROLLING

Ma rencontre avec le FOAMROLLING alias l’auto-massage avec rouleau

Aujourd’hui, je vous fais cadeau de cette affiche avec les positions d’auto-massage de base avec foamroll. La première édition de cette affiche a été faite en 2011 avec l’aide de ma bonne amie kinésiologue-kinésithérapeute d’Abitibi, Carol-Ann Julien. 

À cette époque, nous étions au baccalauréat en kinésiologie à l’Université de Sherbrooke, je jouais au volley-ball Vert & Or et cela faisait déjà au moins 2 ans que j’utilisais cette méthode d’auto-relâche myofasciale. C’est notre préparateur physique de l’époque Nicolas Roy, anciennement chargé de cours à l’Université de Sherbrooke ainsi qu’ex-propriétaire de la compagnie de préparation physique Fonctions Optimum, qui m’a fait découvrir le foamrolling.

J’utilisais cet outil principalement afin de prendre conscience des tensions logées dans mon corps. Le foamrolling m’aidait à les défaire du mieux que je pouvais afin de pouvoir continuer à m’entrainer et à rester en santé. Dans une grosse semaine de volley-ball, nous pouvions avoir jusqu’à 2 séances de musculation, 3 à 4 entrainements de volley-ball ainsi qu’un ou deux matchs allant de 3 à 5 sets. Cela faisait beaucoup de volume de ballon dans le corps et le foamroll était devenu un allié clé dans ma routine d’avant- et d’après-pratique/match. Avant mes entrainements et mes matchs, je faisais ce que j’appelle le tour du monde; le monde étant mes jambes. Je faisais un « screening » de chacune de mes jambes afin de voir comment elles allaient à ce moment. Parfois, je pouvais découvrir une tension qui n’était pas là la veille ou parfois, je découvrais une différence entre mon côté droit et mon côté gauche. J’ajustais donc ma séance en passant un peu plus de temps sur le côté en besoin.

Le fait de faire cela jour après jour me permettait de rester en santé et de pratiquer. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je mesure 5 pieds et 6 pouces et demi (avec souliers) et je devais être la plus petite attaquante de la ligue avec ma coéquipière Catherine Martin dans le temps! Pour ceux et celles qui connaissent le volley-ball, et bien je peux vous dire que 5 pieds et 6 pouces et demi c’est vraiment petit pour jouer du volley-ball universitaire! Donc, afin d’avoir une chance de jouer et de voir du terrain, je devais m’entrainer fort, très fort même, mais aussi récupérer afin de poursuivre l’entrainement. Le foamroll a été le premier outil à m’offrir ce edge de plus afin de pouvoir pousser plus.

Quelques années plus tard, d’autres outils se sont ajoutés à ma routine de foamrolling et de mobilité. Dans mon prochain article, je vous parlerai de ma rencontre avec le Crossfit et Kelly Starett le souple léopard! D’ici là, n’hésitez pas à communiquer avec moi si vous voulez en connaître davantage sur l’outil du foamrolling et les bienfaits que cela peut vous procurer. Merci et de partager en grand nombre!

Pour télécharger l’affiche en format PDF : CLIQUEZ ICI!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *